mercredi 22 février 2017

Vivre te soit bonheur - Omar Khayyâm

       Vivre te soit bonheur :  Cent un quatrains de libres pensées  
Omar khayyâm (1048-1131) est un grand poète persan de l’époque médiévale. Il est aussi mathématicien ; astronome et philosophe de grand renom. Célèbre de son vivant pour son activité scientifique, Omar Khayyâm ne sera connu comme poète que soixante dix ans après sa mort ! Ce qui fait parfois douter de l’attribution de ces robâïs (quatrains) au moins pour une partie d’entre eux.
Pour Omar Khayyâm, il n’est d’autre vie que celle de ce monde ni d’autre vérité que celle de ses plaisirs éphémères…


Un de ses quatrains en témoigne :

Des houris, du paradis
on promet mille merveilles ;
La merveille, moi je dis
que c’est le jus de la treille.
Un tiens vaut mieux, me amis,
que ces tu-l’auras-un-jour :
C’est de loin que le tambour
est agréable à l’oreille !


Jacqueline

L'odeur de café - Denis Laferrière

Je dois reconnaître que j’ai, dès la première page, été déroutée par la présentation :
- sept parties, composées de chapitres, eux-mêmes divisés en paragraphes qui ont chacun un nom. J’ai l’impression d’aider un élève de CP ou CE1 en apprentissage de lecture. Je commence… et je continue, sourire aux lèvres, sans aucun problème.
Au contraire : si j’ai oublié un personnage – ils sont très nombreux – je me reporte plus facilement quelques pages en arrière. Ne jamais juger au premier coup d’œil !
L’auteur écrit comme il aurait pu le faire à l’époque avec le regard d’un enfant de dix ans ; le style est simple, et Da, sa grand-mère omniprésente, complice, qui  termine toujours ses explications, quand son petit-fils ne comprend pas, par : « c’est une façon de parler ».
Il ne m’a manqué qu’une seule chose  : le café haïtien, en grains palpables, ou moulu, odoriférant « le café des Palmes », que Da offrait généreusement à ses visiteurs ! Hélas, on ne peut tout avoir...
Jacqueline


Le grand roman des maths de la préhistoire à nos jours - Mickaël Launay


     Mickaël Launay entre à L’ENS Ulm en 2005 et obtient une thèse en probabilités en 2012. Depuis plus de quinze ans, il participe à de nombreuses actions de diffusion des mathématiques pour les enfants et le grand public. En 2013, il crée la chaine de vulgarisation Micmaths sur youtube.
    Redécouvrir les maths, d’une façon ludique, à travers leur histoire permet de les aimer sans difficultés. Un vrai bonheur de revisiter les mathématiques avec Mickaël Launay. Je reconnais que les maths ne m’ont jamais rebutée, mais que là j’ai révisé tout le programme de géométrie et d’algèbre comme une récréation. Ah, si seulement les théorèmes pouvaient toujours être découverts et appris de cette façon ! 
Comme le dit si  bien l’auteur « Si vous n’avez jamais rien compris aux maths, s’il vous est même arrivé de les détester, que diriez-vous de leur donner une seconde chance ? » Personnellement je vous y engage.
Annick 

Je n'étais pas la bienvenue - Nathalie Guibert

     Nathalie Guibert, journaliste au Monde a été la première femme à pouvoir vivre un mois dans le huis clos d’un sous-marin nucléaire.
     Seule dans un espace clos et très étroit avec soixante-quinze hommes, Nathalie Guibert a partagé le quotidien d’une fraternité secrète, solide et très soudée. Une véritable aventure qu’elle décrit avec beaucoup de tact, sachant évoquer et taire pour respecter la vie de chacun tout en ouvrant les yeux et le cœur sur un monde de promiscuité pour une mission dont les acteurs sont fiers…
Je ne peux que recommander ce livre écrit avec talent et délicatesse qui m’a beaucoup plu. 
Annick 

Le faussaire, l'espionne et le faiseur de bombes - Alex Capus


        Alex Capus est né en Normandie en 1961, d’un père français et d’une mère suisse. Il vit jusqu’à cinq ans à Paris, puis en Suisse avec sa mère. Francophone écrivant en allemand, il publie son premier roman en 1994. Son œuvre a été récompensé par le Grand Prix de Pro Helvetia.
        Son roman biographique débute en 1924 et va parcourir une bonne partie du XXème siècle à travers la vie de trois personnages, Émile Gillièron, dessinateur, Laura d’Oriano, chanteuse de cabaret et Félix Bloch grand physicien pacifique, qui auraient pu, dans l’imaginaire de l’auteur, se rencontrer au détour d’un voyage…
       Trois biographies originales et intéressantes écrites en parallèle, pour trois personnages ayant vécu intensément le XXème siècle…
Une belle découverte de trois fortes personnalités qui nous permettent de voyager au-delà des frontières en touchant du doigt l’importance des choix de vie…
Annick 

mardi 31 janvier 2017

Petit Pays - Gael Favre


Prix du roman FNAC 2016 et Prix Goncourt des lycéens
En 1992 Gabriel 10 ans vit au Burundi avec son père français entrepreneur, sa mère tutsi rwandaise et sa petite soeur Ana : vie confortable, insouciante avec une bande de copains .
Cette enfance paisible se disloque avec la séparation de ses parents, et la guerre civile qui se profile au Rwanda voisin et gagne son pays. Il est confronté à la violence qui envahit sa ville et son quartier. Des livres puisés dans la bibliothèque d’une voisine seront un exutoire  
Gael Favre sait raconter les odeurs, les couleurs et les sensations de son enfance. Dans son écrit, il tient la violence relativement à distance avec pudeur, mais on ressent tout son amour pour son pays, et sa nostalgie d’un monde à jamais perdu
C’est un livre qui ne laisse pas indifférent, un livre émouvant, un très beau livre, un coup de coeur.
Odile

LA SUCCESSION - Jean Paul Dubois



Paul Katrakilis est issu d'une famille de médecins et étant lui-même diplômé dans cette discipline, tout le prédestine à prendre la suite de son père, Adrian Katrakilis, dans le cabinet familial. Mais la vie, semble-t-il, en a décidé autrement... Tombé amoureux du Pays basque et de son jeu , la Cesta Punta, le jeune homme part s'exiler dans les années 1980 aux Etats-Unis, à Miami, pour pratiquer son sport favori en tant que professionnel. Adieu Toulouse, sa ville natale, adieu la famille  dont les membres choisissent la même fin : le suicide.  Le grand-père tout d’abord, Spyridon Katrakilis, médecin de Staline ; son oncle Jules ensuite, le frère de sa mère qui vivait sous le même toit qu’eux ; et enfin sa mère elle-même, un mois après la disparition de Jules. En Floride, Paul croit couper tous liens avec cette famille particulière où chacun travaillait à sa propre perte. Paul se crée une routine, des habitudes. Il se pense heureux, entouré de ses camarades pelotaris, de sa vieille Karmann, de son bateau et de son tout nouveau compagnon à quatre pattes, Watson. Mais ses racines se rappellent à lui lorsqu’il apprend la mort de son père qui, pour ne pas déroger à la tradition familiale, s’est suicidé. Paul revient à Toulouse pour régler, croit-il la succession paternelle et retourner à sa passion. Tout ne se passe pas comme prévu….  

Première lecture de Jean Paul Dubois et je dois avouer que je ne suis pas tombée sous le charme. Je me suis ennuyée très vite et tout m’est apparu artificiel. 
Bien sûr, l’écriture est fluide, mais le récit n’évite pas certaines longueurs !
                                                                                                                                  Lily